Un accord naît entre Toyota et Singaluto. 

toyota and singulato

La start up de la chine a conclu un accord avec Toyota, une alliance qui s’avère prometteuse, surtout pour Toyota Motor.  Singaluto est une start-up chinoise. Et du point de vue voiture électrique, on peut dire qu’elle est en avance dans cette course. Et donc, pour bénéficier de certains privilèges comme l’obtention des droits préférentiels, Toyota a eu l’idée de signer un contrat avec elle. En effet, ces droits préférentiels leur permettront de faire des achats de crédits verts, des achats qui sont nécessaires pour mettre en place des quotas. Ces derniers permettront aux véhicules hybrides, rechargeables et électriques d’être présentes en Chine.

Un accord avantageux ou un partage de technologie ?  

On peut comprendre d’après leur démarche que cet accord est avantageux des deux côtés. Avec ce partenariat, Toyota sera en mesure de mieux appréhender le déroulement des start-up de la chine, ce qui va lui permettre d’enrichir ses connaissances dans le domaine. Un comportement humble surtout venant de la part d’une figure emblématique de cette taille car, la start-up japonaise produit depuis des décennies des voitures qui font la satisfaction les automobilistes. Et donc, s’ouvrir aux nouveaux venants est bel et bien normal d’après les propos d’une source proche de Toyota. D’autre part, la start-up chinoise aura en contrepartie la chance d’être mise au parfum des technologies de Toyota pour les voitures électriques et donc être le premier à bénéficier de ce genre de contrat avec la start-up japonaise. Ainsi, Singulato présentera son concept-car sur l’eQ en accord avec la mini voiture dotée d’une batterie électrique, qui lui est octroyée par Toyota.

Les ventes d’eQ de Toyota

Bien avant la signature du contrat, plus précisément en 2012, Toyota a pu vendre 100 voitures eQ. Mais ces ventes se sont stoppées par la suite à cause des contraintes comme le prix de ces merveilles. Le temps de recharge de leurs batteries ou encore leur autonomie réduite était en désaccord total avec ce que les clients attendaient. D’après deux sources de la start-up japonaise, cet accord peut être appréhendé  dans le contexte d’un échange de technologie avec la Chine. Un échange qui permettra à Toyota de prendre ses marques et de se renforcer sur cette lancée. A travers les nouvelles stratégies mises en place, les ventes peuvent réellement être multipliées et permettre aux deux structures de faire des gains massifs d’argent. Ceci est le début d’une nouvelle ère dans cette industrie en Chine.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :