Primera Air fait faillite et laisse ses clients dans une mauvaise passe

Primera Air

La compagnie danoise Primera Air qui proposait des vols low cost de l’Europe vers l’Amérique et entre certaines villes européennes vient de cesser ses activités. Cette compagnie qui était emprunté par des centaines de clients ne pouvait plus continuer ses activités à cause des différentes pertes qu’elle a dues affronter. Créée en 2003 sous le nom de JetX, elle changea de nom en 2009 et comptait à ce jour une flotte de 7 avions.

Une faillite aux plusieurs causes

La première raison évoquée par la compagnie est l’échec dans sa négociation avec sa banque afin de recevoir des aides sous forme de prêt-relais. Cette négociation avec la banque aurait-elle aboutit lui aurait permis de continuer ses activités et de rester sur le marché des vols low cost. En Europe, deux autres compagnies aériennes ont aussi fait faillite récemment telles que Berlin Air et Monarch Airlines.

En outre, la compagnie a dû faire face aux coûts élevés en ce qui concerne la réparation d’un de ses avions qui était atteint par la corrosion. D’un autre côté, il y a eu des accroissements de frais dans les retards de livraison de certains avions et dans leur affrètement. Toutes ces causes ont emmené les responsables de la compagnie aérienne à cesser les activités le 02 octobre dernier. C’est avec regret que cette annonce a été faite, envoyant de nombreuses personnes au chômage.

Quels recours pour les clients ?

En réalité, les clients ne disposent pas vraiment de matière juridique pour réclamer quoi que ce soit à l’entreprise. Selon le centre Européen des Consommateurs France, une fois qu’une compagnie aérienne fait faillite, elle est liquidée, et donc ne dispose plus de ses fonds. Le tribunal est l’instance qui procède aux remboursements après une longue procédure juridique. Les remboursements sont priorisés et certains créanciers comme la banque, les salariés, les services fiscaux sont priorisés.

C’est après eux que les passagers, appelés créanciers ordinaires seront pris en compte. Mais encore, il leur faut suivre la procédure de déclaration de créance auprès du liquidateur choisi par le tribunal. Pour avoir les coordonnées du liquidateur, il est important de se rapprocher du Centre européen des consommateurs France. C’est une longue démarche qui commence pour ces passagers qui ne savent pas quand ils seront remboursés par le liquidateur choisir. Selon la loi, il leur faudra attendre que les créanciers prioritaires soient remboursés d’abord.

Publicités