Crises de logements à New York: un arrêté municipal pour contrer Airbnb

airbnb

Un arrêté municipal a été mis en place par la ville de New York consistant à obliger aux plateformes de location de propriétés à court terme de fournir l’ensemble des transactions qui ont été réalisées dans cette ville. L’objectif de cet arrêté est de pouvoir mieux appliquer la loi new-yorkaise interdisant la location d’une propriété pour plus de 30 jours.

Le conflit entre les plateformes de location et New York

Le lundi, le maire de la ville de New York a signé un arrêté qui oblige aux plateformes comme Airbnb à fournir la liste de leurs locataires ainsi que tous les détails de la transaction. Le vote fut effectué le 18 juillet lors du conseil municipal avec 45 voix qui étaient pour et 0 voix qui était contre cet arrêté. L’application de cette régulation commencera dans 180 jours et elle est valable pour l’ensemble des plateformes de location à court terme. Ces derniers risquent d’être amendés d’un montant minimum de 1500 dollars par mois en cas de non-respect de la loi et pour chaque logement loué.

Manque de propriétés dans la ville

Plus de 40.000 logements sont en location selon la plateforme Airbnb. Toujours d’après le site de location, environ 60 locataires sont accueillis par un hôte moyen et 6300 dollars sont gagnés par l’hôte grâce à cette transaction. Cet arrêté a été approuvé par beaucoup qui accusent la plateforme Airbnb d’aggraver les problèmes de logement aux États unis. Saint Francisco s’est entendu avec la plateforme Airbnb après le problème judiciaire de ce dernier avec la Californie.

Une régulation à l’échelle mondiale

Certaines lois ont posé une norme générale à savoir un nombre annuel maximum de 120 nuitées valables pour chaque logement. Une amende variant de 5000 à 10000 euros sera réclamée au propriétaire et une amende pouvant aller jusqu’à 50000 euros pour les plateformes de location en cas de violation de la loi. La plateforme Airbnb est sur le point d’être supprimée en Espagne dans les iles des Baléares Palma de Majorque et la ville de Valence va interdire la location pour les appartements en étages et l’autoriser pour les rez-de-chaussée et les 1érs étages. Airbnb étant la vedette de la location à courte durée doit fêter ses 10 ans d’existence en ce mois d’aout. Elle a eu 300 millions de réservations en 10 ans, suscitant ainsi la colère des hôtels qui l’accusent de concurrence déloyale.

Publicités