Est-ce la fin pour le géant du mobilier Steinhoff ?

Steinhoff.png

A cause des fautes dans la gestion de sa comptabilité, les titres en bourse du groupe Steinhoff sont en chute libre. Ces irrégularités comptables conduisent la société en faillite et a perdu plus de 30% de ses actifs à la bourse de Francfort. Le directeur général a du démissionné face à cette situation.

Le directeur général remplacé

Après avoir servi plus de deux décennies dans ce groupe spécialisé dans la production du mobilier, Markus Jooste, alors président lors des faits, s’est vu remplacé par le premier actionnaire du groupe, Christo Wiese. Cette mauvaise passe a fait perdre à ce richissime homme d’affaires qui possédait 19% des actions de Steinhoff, la moitié de ses biens personnels en quelques jours seulement. En ce même moment en Allemagne, le groupe a lancé quelques enquêtes afin de comprendre le fond de ces irrégularités comptables. A la tête de ce conglomérat, le nouveau président a la lourde tâche de redresser les finances de l’entreprise et de faire grimper ses titres en bourse. Un travail qui avouons-le, ne sera pas facile à réaliser.

Markus Jooste fait ses aveux

Dans une lettre qu’il a adressée à ses anciens collaborateurs, Markus Jooste reconnait avoir commis certaines erreurs. C’est un scoop au niveau des média sud-africains qui ne cessent de relayer l’information. Les performances de Steinhoff ont tardé à être publié à cause de certaines investigations qui ont commencé en 2015. Pour tenter de faire face à cette situation, le conglomérat indique avoir certaines stratégies pour remonter la pente. En effet, le groupe  pourra débloquer jusqu’à un milliard d’euros en espèce en considérant des actifs non stratégiques. D’un autre côté, la succursale se trouvant en Afrique du Sud s’est aussi engagée à trouver des moyens lui permettant de financer ses dettes et de sortir la tête de l’eau.

Une erreur comptable ou une fraude

Telle est la question que se posent de nombreux spécialistes en regard à cette situation. Certains financiers  comme le patron de l’investissement chez Anchor Capital, pense que c’est réellement un cas de fraude et si c’en est ainsi, ce sera l’un des plus grands cas de fraudes dans le monde de la finance.  Espérons que ceci n’aboutisse pas à un gros scandale qui sera précurseur du déclin de cette entreprise qui a su s’imposer dans le monde du mobilier depuis plusieurs années. Tout est question de temps pour découvrir la vérité absolue dans cette histoire.

Publicités