Second trimestre : BMW présente des bons résultats

BMW

Beaucoup de facteurs ont joué en faveur du constructeur allemand au cours de ce second trimestre. En dépit d’une baisse de la demande aux USA, BMW a su trouver les nouveaux éléments de sa croissance. Sont compris dans cette hausse de 7,5% de son bénéfice d’exploitation,  annoncée ce jeudi, les bonnes ventes de la Série 5, ainsi que de ses motos. Ces bons résultats se traduisaient aussi par une augmentation en Bourse de l’action BMW de 1,14% à 79,76 euros. C’est plutôt une bonne performance dans un secteur de l’automobile qui était en progression générale de 0,50%.

Des prévisions à la hausse de ses ventes

Dans les éléments de croissance chez BMW pour le compte de ce second trimestre, figure en première position sa nouvelle Série 5 dont les ventes ont connu un bondissement appréciable. Beaucoup de ses marchés ont en effet apprécié sa nouvelle sortie Série 5. La Chine, le plus important de ses secteurs dans le monde, n’a pas dérogé à cette règle. Aujourd’hui, ce sont toutes les ventes de la section automobile de BMW qui connaissent une excellente avancée dans le monde.

Pour rester dans cette même lancée, et surtout pour que les deux trimestres de l’année restant soient aussi meilleurs, BMW entend ajuster ses prévisions et revoir plusieurs éléments à la hausse. Cette révision n’a pas manqué d’attirer l’attention de bon nombre de spécialistes et analystes du secteur.

Si BMW satisfait de par ses productions automobiles comme l’ont rappelé de nombreux analystes, l’allemand satisfait d’autant plus de par son sens de la responsabilité pendant que d’autres constructeurs de font l’objet de poursuites pour dissimulation de logiciels illégaux. Pour ceux de DZ Bank (analystes), le fait que BMW soit mise à part dans les différents scandales qui concernent les constructeurs qui masquent les réelles pollutions de leurs véhicules par des logiciels non fiables, est une note positive qui joue en faveur des résultats enregistrés.

BMW se défend face à des accusations de manipulation de logiciels

Des informations, parues et relayées par la presse au cours du mois dernier, et faisant état d’une potentielle manipulation de logiciel de contrôle d’émissions de gaz polluants par BMW, ont été rejetées par le constructeur allemand. Ces scandales de manipulation se succèdent en cascade et concernent bon nombre de constructeurs de voitures de luxe à travers le monde. Il faudrait aussi souligner que depuis 2015, les contrôles se sont intensifiés pour épingler les mauvais élèves.

C’est à cette  date en effet que Volkswagen a admis aux USA, avoir eu recours à ce type de logiciel pour dissimuler les pollutions réelles de ses véhicules. Depuis lors, beaucoup d’acteurs du secteur font l’objet de contrôle. C’est au tour de Porsche, Audi, ou encore Daimler de subir les mêmes types de contrôles. Le fait que beaucoup de constructeurs allemands figurent sur ces différentes listes de « suspect » n’a pas manqué de faire réagir le ministre allemand des transports. Selon ce dernier, pas moins de 5,3 millions de véhicules devraient subir des modifications au niveau de leurs moteurs diesel pour devenir moins polluants.

 

Publicités