Retour à la croissance pour la branche scooters de Peugeot

scooter peugeot

Les dernières années de celui qui fut il y a plus de 100 ans, le premier constructeur d’un deux-roues motorisé au monde, n’étaient pas très rentables. Par contre, cette année, soit deux ans après la vente par PSA de près de 51% de son capital au Groupe Mahindra (Inde), Peugeot Scooters renoue avec le succès.

Une augmentation des volumes vendus

Dans un entretien exclusif à ce sujet, le Directeur du constructeur de Scooters, a affirmé que ce retour à la croissance était le résultat de l’effet combiné des multiples restructurations entreprises il y a 15 ans, et le partenariat avec le Chinois Qinjqi. Toutes ces mesures ont conduit à des produits plus visibles et plus attrayants sur le marché international. Les volumes vendus au terme de cette année sont là pour l’attester.

En 2016, 65.500 scooters de la marque ont été écoulés dans le monde. Ces volumes représentent donc une hausse de 6%. Bien que son chiffre d’affaires n’ait pas été publié, il oscillerait autour de 100 millions d’euros selon certaines sources. Pour Frédéric Fabre, le DG, la croissance visée pour 2017 serait comprise entre 5 et 10%.

Le site de Mandeure sera revisité pour une meilleure productivité

L’usine de Mandeure, dans le Doubs, sur lequel près de 1500 personnes travaillaient encore il y a 15 ans, et qui aujourd’hui n’emploie plus que 400 salariés, est en faiblesse de production. C’est pourquoi, toujours selon le Directeur de Peugeot Scooters, la montée en gamme de leur production, doit aussi prendre en compte le développement de ce site.  Le site ne réalise plus que les 10% du total des volumes produits.

A noter également, que Peugeot Scooters sort de plusieurs années marquées par des difficultés financière énormes. Ses nouvelles belles performances résultent donc de la stratégie qui a été mise en place avec Mahindra pour la période 2016-2018. Le DG de Peugeot Scooters a d’ailleurs rappelé : « Nous avons mis un terme à la grande hémorragie que nous traversions en 2013-2014. Nous avons pendant ce temps pu diviser nos pertes de moitié ».

Un marché porteur en début 2000

C’est au début des années 2000 que ce marché des deux-roues a connu un fort développement en France et partout ailleurs en Europe. Boostée par une forte demande croissante de la clientèle urbaine qui souhaitait sortir du monde de l’automobile, le marché de Scooters a subitement baissé autour de l’année 2008. Peugeot qui n’en a pas échappé, trouve là un nouveau souffle avec cette croissance.

Les fabricants Japonais, Italiens avec Piaggio ou encore allemands avec BMW, restaient jusque-là les leaders incontestés. Depuis, Peugeot tente de reprendre des couleurs. A Genève très bientôt, il sortira son Métropolis à freinage ABS, ou encore le Belville, conçu majoritairement en France mais produit en Chine. Peugeot fera aussi découvrir un GT d’ici 2018 à Mandeure. Il faut aussi noter que le marché vietnamien a connu le retour de la marque. Au total, 1000 scooters ont été écoulés durant les derniers mois de l’année.

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :