Nokia et Apple : une concurrence rude qui date

nokia-vs-apple

En 2009, les deux groupes avaient cessé leur programme concurrentiel direct, l’un envers l’autre, mais récemment, leur dualité a repris au point fort. Alors que la concurrence entre Apple et Samsung est toujours palpable, les deux firmes internationales se lancent dans une procédure juridique entamée par Nokia, qui est devenue une filiale de HMD Global, qui a saisi plusieurs tribunaux aux Etats Unis et en Europe.

Nokia attaque Apple en justice

La société finlandaise parle d’une violation de ses droits sur un nombre de 32 brevets. Cette affaire est la continuation de celle entamée en 2009 qui présentait les mêmes griefs. Dans ses déclarations, Nokia parle d’un accord de licence le liant à Apple passé en 2011 qui fait état d’une partie de sa propriété intellectuelle. A partir de ce moment, Apple aurait utilisé dans ses produits certaines des inventions de la licence de Nokia tout en refusant d’autres nouveaux accords concernant sa licence. Nokia affirme avoir engagé de nouvelles procédures dans d’autres juridictions alors que, de son côté, Apple ne fait aucune réaction officiellement.

Ilkka Rahnasto, vice-président de la section juridique du plaignant, affirme déjà au départ de l’affaire que la société américaine retrouve les mêmes accusations sur la violation des droits par Apple sur plusieurs aspects et que celui-ci cherche à détourner les règles de l’innovation. Nokia fournit un important investissement de plus de 40 milliards d’euros pour sa R&D. Selon certains observateurs, ce problème juridique est une stratégie de Nokia qui peinait, dès le départ, à soutenir la concurrence face à Apple.

La contre-attaque de la société américaine

Dès 2010, Apple se défend en retournant l’accusation sur Nokia qui aurait repris 13 brevets lui appartenant et demandait radicalement une interdiction des produits Nokia sur le marché américain. Bruce Sewell, directeur juridique de la firme, répond que la concurrence doit se faire en innovant par soi-même non en récupérant les progrès technologiques d’Apple.

Le patron, Steve Jobs, avait déclaré également ne pas laisser leurs concurrents leur prendre leurs brevets sans réagir et qu’ils devraient développer les leurs et non en reprendre. En réponse, Nokia confirme toujours qu’Apple a utilisé la technologie Nokia depuis son tout premier modèle d’iPhone, sorti en 2007. Il fait une demande pour débouter la stratégie de détournement du problème de violation dont il est victime à un juge.

Une juge décide, la même année, de mettre l’affaire entre parenthèses pour un examen confié à l’International Trade Commission pour continuer la procédure en 2012 avec les éclaircissements du dossier. En 2011, la situation se clame avec le retrait des plaintes des deux parties contre une compensation financière, non dévoilée, versée par Apple pour les brevets soulignés mais qui n’a pas été renouvelée par la suite.

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :