Le géant allemand de l’automobile Volkswagen au ralenti à cause d’une discorde avec deux de ses fournisseurs

Volkswagen

L’exploitation du géant de l’automobile Volkswagen connait des agitations depuis quelques  jours du fait que la firme aux 12 marques est entrée depuis début aout en conflit avec deux de ses fournisseurs, Car Trim qui lui fournit les revêtements de ses sièges et ES Automobilguss, qui produit les pièces élémentaires à ses boîtes de vitesse. Ces remous entrainent ainsi des déséquilibres au niveau de plusieurs usines dont celles d’Emden, de Wolfsburg de Kassel et de Zwickau, entre autres concernant la production et le temps de travail.

Une production au ralenti

Cet affrontement entre Volkswagen et ses fournisseurs en revêtements de sièges et de pièces pour les boîtes de vitesse à savoir, Car Trim et ES Automobilguss se répercute au niveau de la production du géant de l’automobile allemande. En effet, ces deux entreprises filiales du groupe Prevent en arrêtant leur livraison bloquent ainsi la finition des voitures. Cet arrêt pourrait se faire dans le moyen à long terme selon les remarques de l’expert automobile du centre CAR Duisbourg Ferdinand Dudenhöffer qui évalue ce blocage à plusieurs mois. Même si l’entreprise allemande par le tribunal de Brunswick a adressé une sommation aux deux fournisseurs pour la reprise de leur fourniture ces derniers refusent de céder.

Des négociations sans résultat

Volkswagen et Prevent se sont rencontrés ce samedi 20 aout dans le but de trouver un issu favorable pour les deux parties. Ainsi chacune a défendu ses arguments et est restée campée dans ses positions. Dans l’incapacité de trouver un accord, les deux parties ont décidé de ramener les discussions ce lundi. Les entreprises de Prevent se défendent de par la voix du Directeur général d’ES Automobilguss, Alexander Gerstung de ne défendre que leurs intérêts et ceux de leurs ouvriers face aux nouveaux contrats injustes de Volkswagen. Quant à la firme, l’idéal serait de tomber sur un accord pour les deux parties, mais si elle est acculée elle n’hésiterait pas à changer de fusil d’épaule.

Une baisse du chiffre d’affaires à prévoir

Le groupe allemand n’est pas encore au bout de ses peines. En effet, le géant allemand de l’automobile vient à peine de sortir de son litige des moteurs diesel truqués qu’il s’engouffre encore dans une autre affaire qui risque de générer une perte de plus de 100 millions à Volkswagen toujours selon les remarques de l’expert automobile Ferdinand Dudenhöffer. Ce dernier juge irresponsable le fait que Volkswagen relève que de ces fournisseurs pour ses voitures ce qui lui vaut tous ses problèmes. Une issue heureuse a été finalement trouvée à ce problème qui risquait de porter préjudice à toutes les parties prenantes.

Publicités