En bonne santé financière, Carrefour maintient sa croissance

Carrefour en bonne santé financière

Le groupe Carrefour a encore connu une progression dans ses activités et a réussi à faire état de bonne santé financière pour le premier trimestre. Cette croissance significative des ventes de la compagnie est en effet facilitée par ses performances réalisées sur le marché européen et Brésilien, malgré quelques perturbations en France.

Une croissance organique en Europe malgré quelques effets perturbateurs en France

Le leader français de la distribution a montré vendredi qu’il était toujours sur une ligne de croissance organique pour ce premier trimestre de ses activités. Cette progression importante est le fruit des résultats satisfaisants enregistrés sur l’Europe et au Brésil. Par ailleurs, les ventes de la compagnie en France ont accusé une situation de stabilité.

En effet Carrefour a réalisé un chiffre d’affaire de 20,05 milliards d’euros, soit une légère hausse sur les chiffres avancés par les analystes qui se situaient à 20 milliards d’euros. Toutefois, cette croissance a été légèrement pénalisée par l’effet de changes ainsi que de la baisse du prix de l’essence en France. Mais en tenant compte du résultat hors change, et de l’effet essence, les chiffres montrent que la compagnie a réalisé une croissance de 3,2 % à la suite de ses +2,4 % au dernier trimestre de l’année 2015.

Sur le marché français qui représente 47 % du chiffre d’affaire annuel de la compagnie, les ventes sont restées sur un point stable, en comparaison élevée avec la croissance de +0,2 réalisée au dernier trimestre de l’année 2015. Toutefois les hypermarchés ont accusé un recul de ventes à l’ordre des 0,6 %. Par ailleurs le directeur financier de Carrefour, monsieur Pierre-Jean Sivignon, soutient que « la base de comparaison était très élevée pour les hypers », ces derniers qui ont réalisé des ventes « positives dans l’alimentaire ». Le responsable financier a aussi soutenu que les activités y étaient en accroissement « sensible » en comparaison avec le dernier trimestre, et que les produits frais étaient « particulièrement solides ». En outre, Casino, est sur la même mire avec ces chiffres avancés dans les hypermarchés.

Par ailleurs Carrefour a gardé sa ligne de croissance sur le marché des autres pays européens comme l’Espagne et l’Italie, avec une progression de 3,4 % pour ce premier marché (l’Espagne qui est le troisième marché de Carrefour après la France et le Brésil) et de 4,5 % pour l’Italie.

Une croissance au Brésil, la Chine ralentit

Au Brésil, le deuxième marché de Carrefour après la France, la compagnie a obtenu un résultat de ventes nettement supérieur que son principal concurrent sur ce marché. C’est en effet une nouvelle tendance de croissance qui a été notée dans ce marché, en dépit de la crise que traverse le pays. Les ventes de Carrefour ont augmenté de 9,9 %.

Par ailleurs, les ventes de l’entreprise en Asie ont accusé un recul, qui a conduit à une baisse de 7,2 % des résultats. Ce revers dans le marché asiatique est appuyé par les mauvais chiffres de ventes dans le marché chinois, qui traverse une période difficile.

Carrefour tente néanmoins de se repositionner dans ce marché chinois qui représente 5 % de son chiffre d’affaire, en intégrant sa logistique, en adoptant une politique de proximité ainsi qu’avec la création d’un site de commerce électronique pour une gamme alimentaire. Le patron du groupe, George Plassat, se dit confiant des résultats attendus d’ici la fin de l’année.

Publicités