Renault clôt l’année 2015 avec des revenus plus que satisfaisants

les bons chiffres de Renault

Les chiffres que Renault vient de publier ce vendredi sur ses résultats nets pour 2015 sont extraordinaires. La firme française a connu une hausse de 10,4 % de son chiffre d’affaires par rapport à 2014. Malgré des secteurs encombrants, Renault continue à atteindre ses objectifs stratégiques.

Les marchés russe et brésilien trainent derrière

L’internationalisation de la firme française passe forcément par ces deux grands pays que sont le Brésil et la Russie. La force de pénétration dans le marché brésilien est encore assez menue. Dans le second pays, Renault a connu des retardements sans précédent à cause d’Avtovaz (Lada), entreprise qu’il contrôle avec Nissan et Rostec. Ainsi, le constructeur y a perdu près de 620 millions d’euros de bénéfice net. Ces chiffres atténuent donc les résultats extrêmement positifs de Renault qui prévoit par conséquent une stratégie pour relever Avtovaz. Les nouvelles mesures d’économies et les appels à l’aide aux actionnaires auront donc payé et Renault parle d’une discussion avec Nissan pour une recapitalisation de l’entreprise. Cette dernière devrait se mettre dans les rangs et rehausser les résultats financiers de la holding en 2016.

Renault soigne ses chiffres néanmoins

Malgré les déboires en Russie et des expectations décevantes en Amérique du Sud, Renault parvient à battre des records. Les résultats financiers annuels de 2015 sont plus que satisfaisants et témoignent de la bonne année du constructeur automobile. Un chiffre d’affaires qui progresse de 10,4 % à 45,3 milliards d’euros et un bénéfice de 2,9 milliards d’euros qui signifie une évolution de 48,1%. Ces résultats vont beaucoup plus loin que ce qui était prévu. La marge opérationnelle a atteint 5,1 % alors que l’objectif de la firme était de 5 % en 2017. Cette belle évolution s’explique principalement par le nombre de véhicules vendus par Renault dans le monde. Il a vendu pour 5,3 milliards d’euros de véhicules ou d’organes mécaniques à Nissan, Mercedes ou General Motors alors que ces revenus n’étaient que de  3,4 milliards en 2014. Ce sont ses efforts de diversification de ses partenaires, mais aussi de sa gamme qui auront payé.

Un avenir rayonnant pour le constructeur

Fort de ces résultats satisfaisants et de la belle tangente que prend l’entreprise, les ambitions se sont dessinées plus grandes. L’objectif du groupe est d’atteindre 50 milliards d’euros de chiffre d’affaires pour 2017. Cela passe par  « accroître le chiffre d’affaires du groupe » à taux de change constants déjà en 2016. Le PDG de Renault a bien l’intention de faire de son groupe une entreprise très lucrative. Pour cela, la stratégie est d’insister sur les méthodes qui ont payé : augmenter la collaboration avec les partenaires, diversifier les segments et beaucoup insister sur l’internationalisation. Renault a annoncé qu’il recrutera 1000 personnes en CDI en France pour répondre à ses ambitions.

Les commentaires sont fermés.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :