Smiirl, compteur de fans, lève 400 000 euros

SmiirlLa start up fondée à Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne) en 2012 a développé un compteur de fans sur Facebook particulièrement utile pour les commerçants.

C’est une première levée de fonds pour Smiirl (400 000 euros levés auprès de business angels), qui avait déjà effectué une opération de crowdfunding en 2013. Elle va lui permettre d' »industrialiser » son compteur analogique de fans Facebook pour en réduire le prix d’achat (et ne plus se limiter à la vente directe) et d’accélérer le développement de compteurs du même type sur Twitter et Instagram. Aujourd’hui, la version la moins chère du compteur est vendue au prix de 300 euros et limite l’affichage à 5 chiffres, c’est à dire à 99 999 abonnés. Au delà, pour disposer de 6 chiffres, il faut payer 100 euros supplémentaires. « Nous sommes restés en mode « furtif » car nous avons dû tout apprendre à partir de zéro, a expliqué Gauthier Nadaud, le fondateur de la start-up au site spécialisé Techcrunch.

En plus des 400k€ des investisseurs, la société va bénéficier également d’un financement de 90 000€ auprès de Scientipôle Initiative ainsi qu’un soutien bancaire de la BNP et la BPI, ce qui lui permettra de poursuivre l’exploration de potentiels objets connectés permettant de « raccourcir le lien entre les entités physiques et digitales des commerces ».

Selon BFM Business, « C’est un gadget qui pourrait faire un carton dans les boutiques et les restaurants. Il s’agit d’un compteur analogique connecté en temps réel à un réseau social (Facebook, Instagram ou Twitter). A chaque fois que vous gagnez un « abonné » sur l’un de ces trois réseaux sociaux, le nombre inscrit sur l’appareil augmente. Le but: créer un lien entre internet et le monde physique ». Le compteur s’installe par exemple dans les devantures des magasins de proximité. Connecté en Wi-Fi, il affiche en temps réel le nombre de « J’aime » sur la page Facebook du commerçant.

L’auteur de l’article ajoute que « Désormais fabriqués en Asie, les compteurs vont enfin bénéficier d’une distribution mondiale. Les commandes affluent déjà des Etats-Unis. « Nous avons fait un voyage à San Francisco pour présenter nos produits; les gens de Facebook nous en ont achetés plusieurs », assure Gauthier Nadaud qui promet déjà des nouveautés pour le futur salon CES de Las Vegas. »

Publicités