Les enjeux du projet Sunrise pour Sanofi

Dans un contexte social encore morose dans l’Hexagone, le groupe pharmaceutique d’envergure Sanofi continue de planifier son avenir sur le moyen et le long terme. De nouvelles stratégies de réorganisations œuvrant sur plusieurs axes majeurs sont étudiées depuis longtemps par les dirigeants de Sanofi, mais le projet dénommé Sunrise est le plus imminent. À travers une vaste opération d’externalisation et de réorganisation de certaines de ses activités, le groupe vise surtout à consolider sa place parmi les leaders mondiaux de l’industrie pharmaceutique.

Une vision ambitieuse pour l’avenirPharma

L’évolution du contexte mondial au niveau de l’industrie pharmaceutique est une préoccupation majeure pour les dirigeants de chaque entreprise du secteur. Cinquième groupe mondial et premier en France, Sanofi n’est pas en reste et conserve l’ambition de jouer le premier rôle à l’international. Le groupe compte ainsi sur de nombreux projets pour y parvenir. L’enjeu est de taille, car la concurrence mondiale opérée par nombre de centres de recherches issus des pays émergents s’intensifie de plus en plus. D’une part, les prix de certains produits mis sur le marché par ces concurrents sont très compétitifs, avoisinant même les coûts de revient industriels des références équivalentes fabriquées par Sanofi. D’autre part, la fin de la validité d’une majorité de ses brevets les plus lucratifs a réduit de 30 % le chiffre d’affaires global réalisé par le groupe. Par ailleurs, aucun médicament significatif n’a été créé par le groupe au cours des dix dernières années, ce qui fragilise encore davantage sa perspective de croissance. Recourir à un nouveau plan de réorganisation s’avère alors indispensable aux yeux des dirigeants, pour pérenniser les acquis et s’adapter aux besoins pharmaceutiques modernes. L’innovation est ainsi au cœur de la stratégie, et sous l’impulsion de son PDG Chris Viehbacher et du responsable mondial de la recherche et du développement Elias Zerhouni, la mise en place du programme appelé Sunrise est ainsi sur les rails.

Le projet Sunrise, un nouveau moteur pour la recherche et l’innovation

À travers son projet Sunrise, Sanofi désire insuffler une démarche toute nouvelle au niveau du fonctionnement de sa R&D. Parmi les ambitions avouées par les dirigeants en établissant ce nouveau projet : être le meilleur au monde dans le domaine de la R&D d’ici l’horizon 2015. Grâce à Sunrise, une des finalités est notamment de maintenir dans l’Hexagone le pilier central de la recherche du groupe, tout en étendant cette même activité en s’aidant d’un réseau d’innovation de taille mondiale. Pour ce faire, le groupe entend faire une de ses priorités la réorganisation de sa démarche dans la recherche et le développement. En planifiant des partenariats avec diverses entités pharmaceutiques ou académiques ainsi qu’une participation de fonds d’investissement, une structure, sera créée pour traiter de la recherche et du développement dans un domaine donné. Sous la forme de start-up, ces entités auront entre autres tâches principales de développer de nouvelles références de médicaments. Dans l’ensemble, cette feuille de route dessinée par les dirigeants de Sanofi se veut constructive, et surtout, primordiale pour l’avenir du groupe. Ainsi, les responsables n’hésitent pas à évoquer tous les bénéfices qui émaneront de l’application de cette stratégie. L’optimisation des temps de développement, de meilleure synergie et harmonisation de la R&D ou encore la collaboration intensifiée avec les organes de recherche publics font par exemple parties des retombées positives que les dirigeants de Sanofi s’attendent à disposer en appliquant le plan Sunrise.

Sunrise, un projet qui alarme une majorité du personnel de Sanofi

La réussite du projet Sunrise est donc un enjeu majeur pour Sanofi. Les dirigeants misent fondamentalement sur cette nouvelle démarche pour l’assurance d’un meilleur avenir des activités du groupe sur le plan international. Plus important encore, une inquiétude palpable est pourtant en train de naître du côté du personnel de Sanofi, conscient des nombreuses réorganisations que le projet est en train d’exécuter au niveau national. En raison des communications peu détaillées sur les tenants et aboutissants de Sunrise, l’ensemble des syndicats du groupe redoute une réorganisation stratégique basée sur une restructuration du personnel orientée par l’externalisation de la R&D. Pour de nombreux chercheurs qui font partie du groupe, des questions viennent ainsi nourrir ces inquiétudes. Qu’en sera-t-il de la recherche en interne lorsque toutes les entités créées par Sunrise seront opérationnelles ? La hiérarchie se dirige ainsi délicatement vers une opération dont l’issue sera favorable au groupe, mais qui alarme indubitablement la majorité du personnel.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :